Auteurs à découvrir

Classement des oeuvres par date de publication

  • L’Être et les étant - Jean pierre GABRILLAC

    Publié le 31/07/2020

    L’Être et les étant Le monde des étant met en exergue l’Être C'est la réalité que l'étant fait paraître Mais c'est la conscience propriété de l'Etre Qui toujours va se battre avant de disparaître Si les vulgaires choses s'arrogent de paraître De construire le monde ses images apparaître C'est l'esprit qui les voit par elles qui le fonde L'humain c'est le Dasein se trouvant seul au monde
  • Le Livre Vert du Retraité Togolais que Tout le Monde Devrait Lire - Manzima963

    Publié le 30/07/2020

    Ce livre qui parle du retraité togolais s’adresse à tout le monde non seulement au Togo, mais aussi dans le monde entier, d’une part parce que les retraités constituent une classe sociale par laquelle tous ceux qui rêvent de vivre longtemps doivent nécessairement passer et en vivant on doit tout jeune penser déjà à ce que serait sa vie de retraité. D’autre part les expériences humaines sont localement spécifiques mais se ressemblent dans leurs grands principes. Ainsi les défis que le retraité togolais doit relever pour sa survie se retrouvent ailleurs dans le monde mais peuvent ne pas prendre les mêmes formes.
  • Le dictionnaire du clavier en fugue - Jean-yves MORIN

    Publié le 29/07/2020

    Quand un clavier peut être utilisé pour divertir, pourquoi ne pas en profiter? Ce texte fait suite à une demande spéciale d'un auteur régulier de ce site. Un défi relevé?
  • Vérité et réconciliation - Sébastien JUNCA

    Publié le 28/07/2020

    Comment un esprit honnête, un tant soi peu cultivé, ouvert sur le monde et sur autrui ne pourrait-il pas être d’accord avec Josef Bayema dont je reproduis ici le résumé de son billet : « jusqu'à aujourd'hui l'afrique souffre de l'ignoble kidnapping esclavagiste. le temps est venu de rendre compte de cette abominable et permanente dette. » [sic]. Le problème est à mon sens très complexe. Entre le ressentiment d’un peuple opprimé, torturé, exploité, spolié, humilié… depuis des siècles et la nécessité, selon moi, tout aussi légitime d’avancer et donc, d’une certaine façon, de pardonner sans pour autant oublier, comment trouver la juste mesure ? On me répondra sans hésiter que pour pouvoir pardonner et donc avancer, il faudrait déjà qu’il y ait une demande de pardon sincère de la part des colonisateurs.[...]
  • Mes souvenirs du L.I.D.S - Oxy

    Publié le 28/07/2020

    C'est un auto-bibliographie, dans lequel je vais part de mes souvenirs du lycée interdépartemental de Sibiti.
  • Le Monde écoeuré - Oxy

    Publié le 28/07/2020

    C'est un petit texte sur lequel nous sommes tentés de décrire le monde d'aujourd'hui.
  • Les écumes de l’amour criminel. - Michel ALARCON

    Publié le 27/07/2020

    Aventures crapuleuses de jeunes gens du milieu de la pègre de Montmartre et de la prostitution. Une histoire ou le sexe; le sexe-toys et les aventuriers parviennent à comettre un crime.
  • Une Terre à l'identique - Sébastien JUNCA

    Publié le 27/07/2020

    Une reconstitution, une copie peut-elle transmettre la même émotion qu’un original ? Au même titre que le signe, le symbole ou la parole, la forme, quelle que soit son authenticité ou sa légitimité historique ou artistique, n’est-elle qu’un moyen ; le véhicule (signifiant) d’une émotion ou d’un message (signifié) qui seul importe ? Après tout et tout bien considéré, quelle importance de lire Platon dans une édition récente, sur un incunable, un support numérique ou un papyrus authentifié ? Il serait de même intéressant de savoir si les visiteurs de Lascaux II, III ou IV ou de la reconstitution de la grotte Chauvet éprouvent les mêmes émotions que ceux qui ont eu le privilège d’arpenter les lieux authentiques. Ont-ils oubliés, de la même manière que nous le faisons lorsque nous visionnons un film, qu’il ne s’agit que d’artéfacts ?
  • Un blanc et son singe - Douanla fabrice

    Publié le 25/07/2020

    Jean François a hérité de son père un sentiment de violence et un jeune garçon noir qu'il considérait comme son < singe >. Ce jeune esclave s'appelait Tedongmo fa'a. Il avait résisté face aux différentes conditions d'esclaves que ses différents maîtres l'imposaient. C'est ainsi qu'il disait:( il serait mieux de vivre sans se laver que de porter des vêtements propres sans être libre).
  • Créer du neuf - Rovine

    Publié le 24/07/2020

    J'aime l'idée qu'un jour les gens prendront conscience de ce qu'est l'essentiel. Que ce que l'on cherche ne se trouve pas si loin, mais pourtant, confinés que nous sommes dans nos bonnes vieilles habitudes, nos yeux ne veulent pas s'ouvrir.
 
 
 
 
X

X

Signaler un abus

Motif de l'abus :