LONE WOLF


J’ai 63 ans (...mais j’en fais 62 et demi grâce à une vie saine et en pleine nature). LOL !
J'ai refusé par deux fois le Nobel (malade en chemin de fer, phobie des avions.)
Deux romans rédigés dans des tons très sombres.
Mais j’ai plaisir à partager ce souvenir de pré-ado que ne n'ai pas cru bon de romancé tellement unique et singulier est chaque humain parcours de vie. Bien plus que de l’aigreur, très singulièrement qui m’inspire une diffuse tendresse.
Linkedin   email

Ses oeuvres

1 oeuvre
  • Là où finit le ciel... - LONE WOLF

    Publié le 05/05/2022

    Dans les années 50/60, on missionnait dans les écoles libres des frères recruteurs avec l’objectif d’enrôler les éléments les plus malléables par le biais de procédés douteux aux confins souvent de l’injonction divine et de l’abus de faiblesse . Ils maquillaient cela sous le plaisant vocable de “la vocation”… Ce roman traite de ce phénomène et de ce qui en allait au fil des années de ces élans vocationnels tout sauf spontanés que les premiers frémissements sexuels venaient balayer comme un lame de fond. Le tout rendu d’un ton léger nappé d’humour et de nostalgie. (Enfin, bon, l’humour, c’est vous qui voyez…)
 
 
 
 
X

X

Signaler un abus

Motif de l'abus :