Chlorhydrine : risques et périls
Genre : Essais et documents
Publié le : 24/03/2020
Résumé de l'oeuvre :
Tribune
Quelques mots de l'auteur :
Ce serait sympa de faire preuve d'un tout petit peu de bon sens.

Pour télécharger gratuitement cette oeuvre, cliquez sur l'icône suivante : Télécharger Chlorhydrine : risques et périls
Donnez une note !
Moyenne : 4.0/5 (1 note)
Lu : 55 fois
Signaler un abus

Vous avez aimé cette oeuvre ?
Partagez-la avec vos amis en cliquant sur les icônes suivantes :

Linkedin   email

Commentaires

fabiandaurat, il y a 4 mois
Merci pour vos commentaires ! Les derniers développements me semblent aller dans le bon sens et je crois de plus en plus au triomphe de Raoult. Il apparaît que face à lui se dressent des intérêts inavouables, de gens qui tentent de mettre le monde en coupe réglée pour les laboratoires dont ils sont les VRP. Mais ils pourraient bien avoir à répondre de leurs actes devant des tribunaux. Je l'espère ardemment en tout cas. Affaire à suivre.
Signaler un abus
Jule, il y a 4 mois
Effectivement il y a de quoi s'inquiéter. Mais comment savoir le vrai du faux ,en tout cas pour ma part ,si j'étais dans un état critique je n'hésiterais pas à prendre cette cloroquine. L'après crise sera terrible pour nos impots, une bonne excuse pour nous serrer la vis.Quand aux politiques ils ne font que passer ils nous auront servis qu'un spectacle pitoyable de bla bla pour esquiver leur manque de réactivité due à une incompétence évidente. Bonne journée
Signaler un abus
CLAUDIN, il y a 4 mois
Bonjour
Vos remarques et vos questions sont pertinentes et même quand on n'est pas médecin, comme vous et moi, on peut se les poser sans prétendre y répondre.
J'ajouterai néanmoins mes propres questions :
si ce médcament est utilisé à grande échelle pour le traitement réventif du paludisme et depuis plusieurs décennies, comment se fait-il que les effets secondaires qu'on découvre soudainement et qui sont actuellement qualifiés de 'potentiellement très dangereux' ,n'ont pas conduit à l'interdictionla vente de ce médicament ?
La réponse est sans doute qu'il n'y a pas d'effets secondaires vraiment constatés ou très peu car les centaines de milliers de patients déjà traités
auraient alerté le corps médical et les pouvoirs publics des risques encourus.
Est-ce une question de dosage ? Celui appliqué pour le Coronavirus étant plus important que pour le paludisme ? Et là effectivement, il y aurait des tests sérieux à effectuer.
Est-ce une querelle entre des 'grosses têtes' de la médecine, le Professeur Raoult, de renommée mondiale, étant un personnage apparemment gênant pour certains professeurs d'immunologie et il y aurait là un moyen simple de le neutraliser ?
En attendant les malades décèdent alors qu'ils auraient pu être soignés comme vous le dites si justement.
Est-ce une stratégie volontaire des pouvoirs publics pour laisser crever l'abcés des discordes entre les 'grosses têtes', même s'il faut bien avouer qu'on entre progressivement dans un processus de suicide collectif ?
L'assimilation de la situation avec un état de guerre peut être pratique sur certains aspects, notamment pour mobiliser la population sur la nécessité du confinement. Mais la situation est tout autre et nos vies ne sont pas menacées de la même façon.
Bien cordialement.
Signaler un abus

 
 
 
 
X

X

Signaler un abus

Motif de l'abus :