Obsession
Anonyme
Genre : Romans
Publié le : 07/10/2012
Résumé de l'oeuvre :
Quoique vous fassiez, elle ne cesse jamais d'accaparer vos pensées: voyage au coeur d'une obsession amoureuse, où se brouillent fantasme et réalité. Le personnage principal, c'est vous, et vous êtes pris dans les tourments d'une violente passion pour votre collègue de bureau qui, sans vous négliger non plus, ne semble pas partager vos sentiments. Votre échec à la séduire ne réduit pas pour autant votre passion pour elle, et vous devez dès lors faire face aux émotions qu'elle provoque en vous sans qu'aucun débouché, aucune issue, ne se dégagent. Une lutte terrible s'engage en vous. S'affrontent vos pensées rationnelles qui vous intiment l'ordre de vous protéger et votre passion qui, contre toute attente et contre toute raison, ne faiblit pas. Vous cherchez à comprendre ce qui vous arrive et à vous ressaisir. La violence de ce que vous éprouvez vous déstabilise et vous cherchez la solution. Ce sont les 15 premières pages d'un roman encore inachevé.
Pour télécharger gratuitement cette oeuvre, cliquez sur l'icône suivante : Télécharger Obsession
Donnez une note !
Moyenne : 3.0/5 (1 note)
Lu : 796 fois
Signaler un abus

Vous avez aimé cette oeuvre ?
Partagez-la avec vos amis en cliquant sur les icônes suivantes :

Linkedin   email

Commentaires

JC Heckers, il y a 6 ans
Le problème? Pas d'action, une narration qui s'écoule - sans le moindre dialogue -, fleuve lisse troublé d'à peine quelques remous: "le personnage principal c'est vous", mais je n'ai jamais rien ressenti, je n'ai jamais pu me sentir concerné par cette histoire qui manque de vie. Surtout ça: la vie est absente, et cette volonté délibérée de ne garder de l'histoire que ses répercussions tout intérieures provoque vite de l'indifférence. Ces quinze pages sont trop désincarnées.

le style lui-même, trop propre, trop lisse lui aussi, sans relief, sans contrastes, sans rythme, empêche constamment de s'intéresser au devenir de ce personnage que le lecteur est censé endosser, et de cette protagoniste (trop) distante.

On s'attendrait, même de façon "intérieure", à du tumulte, de la déchirure. Mais non, jamais. D'entrée de jeu et jusqu'au terme des quinze pages de cet extrait, on demeure dans une introversion abstraite, qui orbite autour d'une frustration irrémédiable et vaine.

A mon sens, il y a besoin d'une réécriture totale: plus de chair, plus de souffle. Il va aussi falloir se demander si, d'une trame aussi usée, on peut bien encore tirer quelque chose de valable. Et si oui, il conviendra sans doute de rechercher un angle d'attaque plus inédit...
Signaler un abus

 
 
 
 
X

X

Signaler un abus

Motif de l'abus :