Je me suis noyé dans ses larmes
Anonyme
Genre : Essais et documents
Publié le : 27/09/2014
Résumé de l'oeuvre :
je me suis noyé dans ses larmes : ressenti lors d'un procès d'un criminel particulièrement monstrueux
Quelques mots de l'auteur :
Peut-on être touché de commisération face à un être particulièrement monstrueux, cruel et pervers ?

Pour télécharger gratuitement cette oeuvre, cliquez sur l'icône suivante : Télécharger Je me suis noyé dans ses larmes
Donnez une note !
Moyenne : 0.0/5 (0 note)
Lu : 115 fois
Signaler un abus

Vous avez aimé cette oeuvre ?
Partagez-la avec vos amis en cliquant sur les icônes suivantes :

Linkedin   email

Commentaires

MOTUS, il y a 4 ans
On est bien d’accord, dans ce genre d’affaire il convient de juger sans affect donc sans pitié. Dans ce procès en assise j’étais simple témoin et non juré, je n’avais pas la lourde charge de juger. Je le répète la détresse de l’accusé m’a ému mais j’ai approuvé, sans restriction, le verdict qui infligeait une lourde peine à cet individu auquel je ne pardonne rien (moi aussi) de ses actes barbares.
Je vous remercie pour votre investissement dans cet échange qui m’a paru très constructif.
A bientôt ; très cordialement.
Signaler un abus
paulo miranda, il y a 4 ans
Je me suis mal fait comprendre et j en suis désoler, la mièvrerie dont je parle n est pas celle du texte , je ne me permettrait pas de juger votre style, non la mièvrerie est celle de la façon de penser fasse à ce genre de délit. En tout cas cela nous permet de débattre et ce n est pas plus mal , continuer a écrire , je continuerais à vous lire .
Amicalement
Signaler un abus
MOTUS, il y a 4 ans
Le repentir concerne l’accusé ; le pardon incombe, éventuellement, aux jurés. Ni vous, ni moi ne saurions en être les dépositaires dans ce procès. Quant à la mièvrerie que vous prêtez au récit j’en accepte volontiers la simplicité, le naturel et la sincérité qui la définissent au-delà de l’apparente pâleur.
Amicalement.
Signaler un abus
paulo miranda, il y a 4 ans
Les Larmes ne signifient pas toujours sensibilité. Effectivement cette sensibilité ne m'atteint pas. Je pense à la famille de la victime, à celle de l'assassin. Le repenti est facile, le pardon l'est moins, il demande du courage, donc manquant de courage je ne pardonne pas. Désoler cela peut paraitre brutal comme façon de penser mais la mièvrerie devant ce genre d'acte n'a pas sa place

Passer une bonne journée

cordialement
Signaler un abus
MOTUS, il y a 4 ans
Mon Dieu, si Dieu il y a, qu’il soit un Dieu de miséricorde ! Qu’il sache déceler en chacun de nous (vous et moi et le monstre) la part d’humanité si grande ou si infime qu’elle soit. C’est à Lui qu’il reviendra de pardonner.
Si j’ai trouvé un être sensible, face à moi, sur le banc des accusés ; cela ne signifie pas que j’ai minimisé, de quelques manières qu’il soit, la cruauté indicible du criminel. Cela ne m’a empêché en rien de compatir à la douleur des proches de la victime.
C’est facile de penser que mon intention est de se faire passer pour quelqu’un d’humain. Cette émotion que je vous livre dans ce texte, il n’est pas dit qu’elle vous atteigne en pareilles circonstances… Je vous le souhaite.
Sincèrement.
Signaler un abus
paulo miranda, il y a 4 ans
Mon dieu!!!!! si dieu il y a . Avoir de la commisération pour ce genre de monstre. Allez tenir ce discour devant les parents de l'enfant assasiné. C'est facile de passer pour quelqu'un "d'humain" lorsque l'on est pas directement toucher
Cordialement
Signaler un abus

 
 
 
 
X

X

Signaler un abus

Motif de l'abus :