Christian MORAZZANI


La formation d’ingénieur ne m’a pas détourné de l’amour de la peinture. Je possède à ce jour certains de mes dessins que j’ai exécutés à l’âge de sept ans. Leur qualité m’étonne à ce jour. Puis au cours de ma carrière je peins de façon irrégulière enfin à la retraite, je prends des cours et peins en amateur. Un statut que je souhaite conserver car je refuse l’aspect commercial et mercantile, seule la création m’intéresse.
Élève de 2002 à 2005 de Georges DALMEN à Barbizon puis de Thierry LODZIAK de 2004 à 2007 à Yèvre le Chatel.
Voici quelques références prétentieuses puisqu’il faut se faire valoir.
Prix :
1991 Conseil général à Neuilly sur Marne,
2004 Art dans la ville à Nemours,
2006 Prix du Maire de Moret sur Loing,
2007 Ville de Beaumont du Gatinais,
2007 Ville de Villiers sous Grez à Villiers.
2007 Prix du public à Villiers.
2017 Prix du public à Villiers.
Je découvre par ce tableau que ma maladie altère mes performances.
C’est l’amour de la création qui m’a conduit à écrire.
« C’est l'occasion qui m’a fait écrivain d'occasion. »
L’harmonie, la composition, le ton, le rythme, qui sont les éléments de langage de la peinture, agissent sur mon écriture. C’est le goût de vouloir créer qui m’a amené à écrire. J’ai trouvé dans la peinture et l’écriture des similitudes que je n’avais pas descellées au cours de ma carrière d’ingénieur physicien. Alors j’ai constaté que le texte complète l’œuvre picturale. Faites un effort et vous constaterez un vocabulaire commun entre ces disciplines.
Aussi, il m’est difficile d’écrire en absence d’image et sous la pression de quelques amis je me suis livré à l’art de la rime.
Linkedin   email

Ses oeuvres

9 oeuvres
  • " " Balade en forêt. " " - Christian MORAZZANI

    Publié le 11/01/2020

    Accueillant, gracieux et tortueux ce petit chemin, Étroit et sablonneux, ce n’est qu’une sente, Sans doute, un layon qui ne mène nulle part, Vient ici Médor, Laisse le jour arriver, Laisse la forêt s’enjoliver.
  • " " Chapelle au couchant " " - Christian MORAZZANI

    Publié le 18/01/2020

    Drapée dans sa pierre une chapelle Se découpe sur le ciel. Enneigé de tous côtés, Élégamment élaborée, Étincelante splendeur, Éclatant oratoire.
  • " " L’œil sur la toile et le pinceau dans la main " " - Christian MORAZZANI

    Publié le 14/01/2020

    Christian Morazzani est depuis toujours amateur de peinture, dès l’âge de 7 ans il dessine, au cours de sa carrière il peint de façon irrégulière puis à la retraite il prend des cours et peint en amateur. Un statut qu’il souhaite conserver car il refuse l’aspect commercial et mercantile, seule la création l’intéresse. C’est la passion de la peinture qui l’a amené à écrire sur le sujet. Comme il dit : —« C’est l'occasion qui m’a fait écrivain d'occasion. » Sa formation d’ingénieur en physique appliquée le conduit à analyser cet art visuel avec minutie sans entrer dans le travers du développement excessif. De l’harmonie à l’aspect juridique en passant par la composition, la réalisation pratique et la facture, il traite ce sujet dans tous ses aspects
  • " " Papé te parle de ZZT 926 chien de caresses" " - Christian MORAZZANI

    Publié le 05/01/2020

    Amateur de peintures et peintre amateur, à l'occasion écrivain d'occasion ; je vais te parler, ma Pilou, de mon chien dont la mort, m'a profondément bouleversé. Je te résume : la naissance, le quotidien, la mort ; c'est la vie. Je souhaite te captiver par l'émouvant, le beau, le réfléchi. L'arrivée : Roméo, mon chien de trois mois, avec prudence ; trois pattes au sol, une patte antérieure en suspens qu'il utilisait avec précaution pour tâter ce sol inconnu, voire hostile. Certains ont un chien de garde, d'aucuns ont un chien de chasse ou un chien d'attaque enfin les autres ont des chiens policiers ou bergers. Mon Roméo fut, tout simplement, un chien de caresses. Il aura été mieux que cela : un être de connivence. Le départ : la larme me monte à l'œil chaque fois que je dois parler de son départ dont l'émotion me coupe toute envie d'écrire. Celui qui a piqué Méo, t'a dit : — Le métier de vétérinaire c'est aussi ça. Il va de l'insémination à la crémation.
  • " "Je suis gorille" " - Christian MORAZZANI

    Publié le 14/12/2019

    Jetez un œil sur le primate le plus impressionnant et pourtant, l’animal le plus pacifique et timide qu’il soit : le gorille.
  • " "Misère, misère" " - Christian MORAZZANI

    Publié le 26/12/2019

    Une vision qui m’horrifie, De notre société, c’est le fruit, Un sans domicile fixe endormi, Avec son chien tout contre lui, Que dire de tout cela ? Halte-là !
  • " "Rémission, résurrection" " - Christian MORAZZANI

    Publié le 27/12/2019

    Actuellement quatre choses m’occupent : ma famille, ma peinture, ma poésie et mon cancer.
  • " "Un vieux couple" " - Christian MORAZZANI

    Publié le 18/12/2019

    Comme le dit Reggiani, La femme avec qui je vis, N’a plus vingt ans, Depuis longtemps, Nos tracas sont sans souci. C’est ainsi. On s’aime, c’est pourquoi on ne le dit pas, Ce n’est pas sympa. Nous sommes point un couple de vieux, Mais un vieux couple encore heureux. Depuis longtemps on va plan-plan, et c’est ainsi.
  • " "Un vieux couple" " - Christian MORAZZANI

    Publié le 19/12/2019

    Comme le dit Reggiani, La femme avec qui je vis, N’a plus vingt ans, Depuis longtemps, Nos tracas sont sans souci. C’est ainsi. On s’aime, c’est pourquoi on ne le dit pas, Ce n’est pas sympa. Nous sommes point un couple de vieux, Mais un vieux couple encore heureux. Depuis longtemps on va plan-plan, et c’est ainsi.
 
 
 
 
X

X

Signaler un abus

Motif de l'abus :