- Afrique -
Genre : Poésie
Publié le : 12/12/2017
Résumé de l'oeuvre :
Un continent magique au destin tragique... je n'irai probablement jamais là bas, mais il me fait rêver
Quelques mots de l'auteur :
A Claudine , qui aime tant ce continent. A Sidi , a Mari ,qui y sont nés. A leurs enfants, nés en Bretagne. A Kunta Kinté . Aux "Maliens de Montfort"

Pour télécharger gratuitement cette oeuvre, cliquez sur l'icône suivante : Télécharger - Afrique -
Donnez une note !
Moyenne : 4.0/5 (1 note)
Lu : 232 fois
Signaler un abus

Vous avez aimé cette oeuvre ?
Partagez-la avec vos amis en cliquant sur les icônes suivantes :

Linkedin   email

Commentaires

carnavon, il y a 11 mois
Quant A d'autres qui ne "comprennent rien" qu'il n'hésitent pas à sortir de leur cuisine de temps en temps. le monde n'est pas comme vous l'imaginez du fond de votre caverne cérébrale, mais comme il a toujours été : cruel, horrible, ignoble, indicible... ce n'est malheureusement pas en simulant la bonté et la générosité que vous changerez l'univers, mais en ouvrant les yeux sur la réalité que vous occultez. La guerre c'est moche, la faim c'est horrible, exploiter c'est mal ! voilà bien des lamentations qui ne vous coûtent pas chères, mais qui vous donnent l'impression d'être meilleurs que les autres. L'empathie ne règle rien, par contre la culture générale est une arme autrement efficace contre les calembredaines que vous colportez. Ouvrez donc un livre au lieu de vous escrimer à en écrire un !
Signaler un abus
carnavon, il y a 11 mois
cessez donc ces procès en sorcellerie monsieur Bureau. Si exprimer une impression d'exagération dans votre prose s'apparente à un crime de lèse-poète alors je dépose les armes ! mais quelle est votre légitimité à me jeter au visage les "crimes de la traite négrière "? Personne n'a jamais contesté l'immensité de ces crimes, mon père lui-même était franco-gabonais, un peu de retenue je vous prie !.

Je vous conseille par mansuétude à votre égard la lecture de la somme historique du grand historien Petré-Grenouilleau qui à défaut de calmer votre prurit idéologique, vous apportera une culture historique solide. Ce n'est pas l'occident cher 4 sous qui a commencé la traite négrière. Ce sont les arabes de la péninsule arabique qui en sont à l'origine, et cela 4 siècles avant l'arrivée des premiers négriers européens. Alors, de grâce, avant de distribuer des satisfecit à ceux qui vous applaudissent ou des anathèmes à ceux qui vous contestent, apprenez déjà à maîtriser vos sources.

Je vois bien en vous décryptant ce qui sous-tend votre discours, votre pseudonyme brechtien est déjà une signature, même si je m'insurge contre vos amalgames historiques douteux, je suis prêt à en débattre avec vous arguments contre arguments. Par contre lire en 2017 autant de niaiseries pseudo-historiques me laisse pantois. Et ce ne sont pas les quelques galopins qui viennent soutenir votre point de vue, comme la corde soutient le pendu, qui m'empêcheront de vous dire que vous vous fourvoyez.

serviteur monsieur !
Signaler un abus
Armor Véronique, il y a 11 mois
Quatre sous, jette un coup d’œil aux "tribulations de Tristan Takul - 3" de Gilles Enizan/Carnavon. Ce monsieur s'est lâché sur sa propre page... Ceci explique cela...
Signaler un abus
Armor Véronique, il y a 12 mois
ça, c'est dit! Bravo quatre sous, tu as raison.. Il faut regarder du bon côté de la palissade...
Signaler un abus
Quatre-Sous, il y a 12 mois
l'attention de Carnavon
Bonjour,
Je trouve votre remarque sur la source de mon inspiration aussi infondée que déplacée.
J’avoue que les termes employés : « poncifs larmoyants » me choquent.
Ils sonnent comme une insulte à la mémoire des hommes et femmes qui sont morts dans les cales des navires négriers, pendant ces traversées dignes de l’enfer .
Je pense aussi à ces êtres humains qui se noient, de nos jours en Méditerranée, pour fuir la guerre et la misère.
Pour moi, des êtres humains qui souffrent et qui meurent ne seront jamais réduits à être « des poncifs larmoyants ». .
Je plains ces personnes, que j’imagine dans leurs salons, en train d’écouter, avec une certaine nostalgie, la chanson de Michel Sardou : « au temps béni des colonies »
Mon poème repose sur des réalités historiques et économiques.
Libre à vous de nier ces faits

Patrice Bureau alias Quatre-Sous
Signaler un abus
Armor Véronique, il y a 12 mois
Ce commentaire de Carnavon me laisse perplexe... famines, dictatures, génocides... c'est bien ce qui pousse les habitants à fuir ce continent aux allures mystérieuses, non? Mais je n'ai peut-être rien compris...
Signaler un abus
carnavon, il y a 12 mois
N'y voyez aucune attaque ad hominem cher auteur. Mais tous les poncifs larmoyants que véhiculent la presse bien pensante vous ont inspiré. J'ai à titre personnel vécu plus de 10 ans en Afrique équatoriale et visité presque tout le continent. Votre vision apocalyptique et idéologique contribue malheureusement à encourager les flagellations que s'infligent stupidement les occidentaux depuis 1 siècle. Votre style est néanmoins très bon. Cordialement à vous.
Signaler un abus
Armor Véronique, il y a 12 mois
Un petit commentaire avant que ton poème ne disparaisse des nouveautés... le monde entier devrait le lire, tu es encore une fois très lucide. Derrière la magie se cache la tragédie. Bravo...
Signaler un abus

 
 
 
 
X

X

Signaler un abus

Motif de l'abus :