SYLVIE SIMONNET


Professeur d'espagnol depuis plus de trente ans, passionnée d'histoire et de voyages, je consacre depuis l'adolescence la plupart de mon temps libre à consigner par écrit mes idées et mes émotions; pourtant ce n'est que relativement récemment - il y a six ans - que j'ai trouvé le "souffle " nécessaire à l'écriture de plusieurs romans situés dans le pays de mes rêves : la Russie des Tsars.
Linkedin   email

Ses oeuvres

3 oeuvres
  • L'espion du Tsar - Sylvie SIMONNET

    Publié le 24/12/2017

    Liouba est une petite paysanne de la Russie du XVIIe siècle qui essaie comme tant d’autres moujiks de ne pas mourir de faim quand un jour sa route croise celle d’un barine, un seigneur, qui décide de lui ouvrir les portes de son monde. Pourtant ce monde va s’avérer plus dangereux que prévu, bien étrange en tout cas … La vie fera le reste au gré des séparations et des retrouvailles …
  • LA LETTRE DE RUSSIE - Sylvie SIMONNET

    Publié le 02/01/2016

    Noble par son père et d’origine russe par sa mère, Marie ignore tout du passé d’Anissia et encore plus des raisons qui l’ont poussée à fuir la Russie. Curieuse et espiègle, passionnée et rebelle, elle n’a de cesse de demander les explications qu’on lui refuse. Jusqu’à ce qu’une lettre arrive de l’empire des tsars. Une lettre qui va bouleverser la vie de Marie et l’entraîner dans une succession d’aventures périlleuses.
  • LE BARINE ET LE MOUJIK - Sylvie SIMONNET

    Publié le 17/01/2016

    C’est un soir d’hiver et la faim qui amènent à se rencontrer le prince Nikolaï Pavelski et Vania le voleur de poules. Le barine et le moujik. Deux hommes de conditions sociales extrêmement différentes réunis par le destin. Décidant à la surprise générale de l’héberger plutôt que de le condamner, le seigneur offre une seconde chance au moujik en fuite. Jusqu'où pourront-ils aller dans la connaissance de l'autre? Et si au contact de ce maître différent, imprévisible, étrange, le serf redevenait tout simplement un homme libre? Et si…?
 
 
 
 
X

X

Signaler un abus

Motif de l'abus :